Tous les styles

maison bioclimatique Franche Comté










Eric JARROT - eco plan

plans de maisons bioclimatiques et plans de permis de construire


compteur
visiteurs
Valid XHTML 1.0 Transitional

- Menu -


symbole home retour accueil  symbole news  symbole guestbook les clients donnent leur avis 

- Plan du site -





l'éolien à développer... pour moins de CO2

un parc éolien
(photo www.energie-renouvelable-blog.com)
L’éolien émet seulement 0,008 t CO2/MWh soit 6 fois moins de CO2 que le nucléaire et 100 fois moins que le charbon...

Intégration de l'éolien sur le réseau EDF

Il est officiellement confirmé que les éoliennes s’intègrent très bien dans le réseau électrique français malgré son intermittence grâce au nucléaire. L’aléa de la production éolienne sont absorbés par le nucléaire. Aujourd’hui on sait mieux mettre en réserve de l’énergie dans les barrages hydrauliques.


La plus grande éolienne offshore du Monde est Française

haliade plus grande éolienne du monde ALSTOM FRANCE Alstom a inauguré la plus grande éolienne offshore au monde, sur le site du Carnet en Loire-Atlantique le 19 mars 2012. D’une puissance de 6 MW, l’éolienne Haliade 150 a été développée pour répondre à l’appel d’offres lancé par le gouvernement français en juillet 2011 et visant à installer 3 GW d’éolien offshore en France d’ici 2015. En vue de sa certification, la première Haliade 150 fera l’objet d’une série de tests à terre pendant un an sur le site du Carnet, avant la mise en mer d’une seconde machine au large des côtes belges à l’automne 2012. La fabrication des préséries est prévue en 2013 pour une production en série dès 2014.

Haliade, nom donné en référence aux nymphes marines de la mythologie grecque, sera un monstre de 176 mètres de haut (plus de la moitié de la hauteur de la tour Eiffel). Elle est le fruit d’une collaboration étroite entre Alstom (le concepteur et assembleur final), STX (le fabricant de la base, appelée "jacket") et LM Wind Power (le fabricant des pâles).

Pour Alstom, la construction de ce prototype Haliade, s’inscrit dans le cadre d’un appel d’offres public, passé par le Gouvernement Français, et aussi, dans sa volonté d’étendre son savoir-faire en la matière à l’international.

Les entreprises candidatant à cet appel d’offres public avaient jusqu’au 11 janvier 2012 pour déposer leur candidature à la Commission de Régulation de l’Energie pour l’appel d’offres concernant la construction de cinq parcs éoliens au large du littoral nord-ouest français.

Cet appel d’offres stratégique représente un marché de dix milliards d’euros, soit 500 éoliennes géantes. La réponse du Gouvernement français sera connue dans le courant de l’année 2013. Trois industriels participent à cette mise en concurrence : le groupe Alstom en consortium avec EDF Énergies Nouvelles, le groupe GDF-Suez en partenariat avec Areva et Iberdrola, aussi en partenariat avec Areva.

Le projet Haliade en quelques chiffres :
– 75 m hauteur du mât,
– 25 m hauteur des fondations,
– 73,5 m longueur d’une pâle,
– 150 m diamètre du rotor.

Haliade est dotée d’une turbine de 6 MW de puissance, soit presque le double des éoliennes offshore les plus puissantes actuellement en service. Haliade est aussi capable de produire de l’électricité dès lors que le vent dépassera les 3 m/s (10,8 km/h) et jusqu’à un vent de 25 m/s (90 km/h). Selon les calculs de son concepteur, le fonctionnement d’Haliade sera optimum entre -10 et 40°C. Elle devrait permettre l’approvisionnement en électricité de près de 8 000 foyers.

Ce chantier est implanté au Carnet en Loire-Atlantique, à l’endroit même, où des écologistes se sont battus pour empêcher la construction d’une centrale nucléaire pendant plusieurs dizaines d’années.

Frédéric Hendrick, vice-président d’Alstom et responsable du secteur éolien, a souligné que "cela fait vingt ans qu’Alstom n’a pas construit d’usine en France, c’est une opportunité à saisir qui serait un symbole fort". Pour ce projet, si sa candidature est retenue, Alstom prévoit de créer quatre usines, deux à Saint-Nazaire pour les générateurs et les nacelles, et deux à Cherbourg pour les pâles et les mâts. Cela devrait aboutir à la création de 7.500 emplois. D’ailleurs, Frédéric Hendrick a précisé que "les ouvriers du chantier de l’EPR de Flamanville pourront être reconvertis sur ce nouveau chantier".

Les Zones de Développement de l'Eolien (ZDE)

Afin de permettre un développement harmonieux de l’éolien en France (en s’opposant notamment au risque de mitage des paysages), le Législateur a instauré les Zones de Développement Eolien (ZDE).

La création d’une ZDE est désormais une condition primordiale pour qu’un projet éolien puisse voir le jour en France. Car si l’éolien bénéficie du rachat de l’électricité à un tarif fixé par l’Etat, depuis le 14 juillet 2007, tout nouveau projet éolien doit être réalisé dans une Zone de Développement Eolien (ZDE) pour pouvoir prétendre au rachat de sa production électrique à ce tarif.

Téléchargez l'arrêté rectificatif du 23 décembre 2008 qui présente les tarifs de rachat applicables à l'éolien terrestre.

Ce dispositif a été introduit par la loi n°2005-781 du 13 juillet 2005 de programme fixant les orientations de la politique énergétique de la France (loi POPE). L’article 37 introduit les principales dispositions.
Téléchargez les principales dispositions concernant les ZDE: Modification de la loi n°2000-108 par l’article 37-II de la loi n°2005-781.


Taux de charge des éoliennes...

Il est intéressant de connaître le taux de charge des éoliennes des pays voisins... il ne suffit pas toujours de disposer du plus grand parc pour être le leader en la matière.

Disposant du plus faible taux de charge d'Europe 15,7%, l'Allemagne se retrouve léguée à la seconde place en production loin derrière l'Espagne, disposant elle, d'un taux de 24,6%. (36,5 contre 43 TWH produit en 2010). La France avec un taux de charge de 21,4% possède 36% de rendement supplémentaire que l'Allemagne, à puissance produite égale le nombre d'éoliennes sera moindre... un plus, mais ne nous réjouissons pas trop vite....

Maintenant, si on regarde l'énergie restituée des 5 600 MW installés sur le sol Français (3 550 éoliennes) , cela représente seulement 1 200 MWh...

Le nucléaire à 46 600 MWh de production en ce moment même, il faut envisager de multiplier au minimum par 39 le parc existant pour se passer du nucléaire... en théorie...
Il ne nous en manque plus que 134 900... à raison d'un millier par an... 135 ans !

source : http://www.leblogenergie.com/


décidément en Allemagne ça craint question éoliennes

Les éoliennes allemandes à l’arrêt

Réseau surchargé et disparités régionales. Les opérateurs d'éoliennes en Allemagne sont inquiets et se voient obliger d’arrêter les appareils «en raison des insuffisances du réseau électrique du pays».

Les opérateurs d’éoliennes en Allemagne sont confrontés à un problème de taille. En effet, ils sont obligés de stopper les appareils en raison des insuffisances du réseau électrique du pays, selon une étude de la fédération allemande de l'énergie éolienne (BWE) dont l'AFP a eu copie lundi.

Par exemple, les opérateurs se montrent vigilants car les journées de grand vent ne correspondent pas toujours à la demande d’électricité pour les régions du nord et de l’est du pays et par conséquent, elles doivent être arrêtées pour ne pas surcharger le réseau. Paradoxalement, cette électricité pourrait être nécessaire dans le sud du pays où se trouve la majorité des entreprises. Résultat : la perte d'électricité est passée de 50 à 69% en 2010 par rapport à 2009, selon le BWE.

Au final, ce phénomène met les entreprises devant les problèmes et les défis à résoudre du «tout renouvelable».

Pour rappel, l’Allemagne a choisi en 2011 d’arrêter progressivement la production d'électricité nucléaire.


Les évênements catastrophiques au JAPON ont fait encore évoluer d'un cran la sécurité-sureté nucléaire face aux risques naturels de plus en plus puissants. La France n'est pas le Japon d'un point de vue sismique, le retour d'expérience devra être exploité et adapté à nos risques naturels. mais c'est bien aux centrales électriques à charbon et au gaz qu'il faut s'attaquer... puisque le risque majeur planétaire est l'accélération du réchauffement climatique.

Le développement de l'éolien se poursuit en FRANCE comme prévu sur la feuille de route du grenelle de l'environnement initié par Nicolas SARKOZY, et atteindra ses objectifs en avance sur le calendrier... Le mix est en bonne voie :

. les parcs éoliens (10 MW installés)...
. le photovoltaïque (850 MW fin 2010 en forte croissance grâce au grenelle de l'environnement)...
. l'hydraulique (25 000 MW seulement mais la petite hydroélectricité pourrait être développée facilement...
. le nucléaire (62 400 MW)...

Le mix est le meilleur choix à poursuivre ainsi que l'amélioration des réseaux de transport d’énergie qui permettrait de diminuer la consommation et ne surtout pas poursuivre la production par combustibles fossiles (26 000 MW) et la méthode Allemande qui produit à partir du carbone (charbon) son électricité... Ailleurs en Europe, l'Italie ne devrait pas développer le nucléaire car elle est vraiment menacée par les tremblements de terre avec un risque réellement important, beaucoup plus élevé qu'en France, pour nous le risque viendrait bien de là-bas...

Français êtes-vous prêts à payer le double de votre facture d'électricité?

puisque le prix de revient actuel permet de payer l'électricité au tarif le moins cher d'Europe grâce au nucléaire, et que ce ne sera plus tenable en cas de changement de politique énergénitique !

Et pour terminer voici un petit calcul :

Sachant qu'en France, le parc nucléaire est actuellement composé de 58 réacteurs en fonctionnement (62400 MW), dont 34 réacteurs d’une puissance de 900 MW, 20 réacteurs de 1 300 MW et 4 réacteurs de 1 450 MW. Ces réacteurs sont répartis sur 19 centrales nucléaires en exploitation... combien d'éoliennes faudrait-il installer pour se passer du nucléaire en France ?

Réponse : on peut dire que les éoliennes installées actuellement ont une capacité proche de 2MW, donc 30 000 éoliennes permettraient d'avoir la même puissance en théorie, mais une éolienne ne tourne que 25% du temps (taux de charge 23% exactement), les +/- 30 000 éoliennes seraient pour un rendement 100 % donc on peut multiplier par 4 ou 5 au moins, donc il faut absolument avoir d'autres moyens de production si non c'est la bougie... Bref, c'est aussi une utopie de croire qu'on peut remplacer le nucléaire par des éoliennes. Les politiques qui disent le contraire devraient éviter de prendre les Français pour des perdreaux de l'année !


EUROPE - Bruxelles s’implique dans la mise en place d'un mix énergétique performant

Dans le cadre de la réduction de ses émissions de CO2, Bruxelles a proposé une série d'options aux États membres, insistant sur l’importance d’augmenter la part d’énergies renouvelables. Objectif : utiliser les ressources de chacun afin de créer un mix énergétique satisfaisant.

Les pays de l’Union européenne disposent chacun de ressources différentes. Dans ce cadre, la Commission européenne a décidé de les soutenir en évoquant une série d’options destinées à effectuer les choix énergétiques les plus satisfaisants afin de réduire les émissions de gaz à effets de serre.

Les scénarios envisagés s’appuient sur plusieurs facteurs : efficacité énergétique, sources d'énergies renouvelables, nucléaire et captage et stockage du carbone.

Mais la commission a relevé un point essentiel : «Quel que soit le bouquet énergétique retenu, une meilleure efficacité énergétique et une augmentation importante de la part des énergies renouvelables sont nécessaires pour atteindre les objectifs en matière de CO2 d'ici à 2050» mais il faut souligner que le gaz, le pétrole, le charbon et le nucléaire sont dans tous les scénarios car, comme le souligne la commission, ils permettent «de conserver de la souplesse dans le fonctionnement du bouquet énergétique, à condition qu'un marché intérieur bien connecté soit réalisé à brève échéance».

l'Europe de l'énergie..

Quelques exemples : la Pologne et l’Estonie utilisent du charbon pour produire leur électricité, Chypre et Malte sont dépendants à 100% de leurs importations de pétrole. D’autres pays comme l’Italie et l’Irlande sont orientés vers le gaz tandis que la France s'est portée vers le nucléaire (76%). La Commission regrette que seulement 48% des besoins en énergie soit produit en Europe et que l’UE soit dépendante de ses importations à des niveaux variables. Les énergies fossiles représentaient les trois quarts du bouquet énergétique dans l'UE en 2009. Les énergies renouvelables arrivent encore en queue de peloton et ne représentent que 9%. Et les perspectives ne semblent pas inverser la tendance puisque les investissements dans ces sources d'énergie ont chuté de 10% depuis 2009.

Pour rappel, l’union européenne s’est fixée comme objectif de diminuer les émissions de gaz à effet de serre de 80% en 2050. Elle s’est également imposée de parvenir à 20% la part des renouvelables dans sa production d'énergie d’ici à 2020.

Avec le traité de Lisbonne, la politique de l'énergie obtient enfin une base juridique autonome (article 194 du TFUE). Auparavant, l'Union européenne intervenait dans ce domaine sur la base de la clause de flexibilité de l'article 308 TCE, donc à l'unanimité. L'énergie relève désormais des compétences partagées.

Selon un rapport du Conseil de l'Union européenne, la diminution de la production en Europe signifie qu'en 2030 jusqu'à 75 % du pétrole et du gaz devront être importés. Or les besoins en énergie, en plus d'être permanents, se font ressentir dans tous les secteurs de l'économie. Si aucune mesure n'est prise pour améliorer la compétitivité de l'énergie en Europe d'ici 20 à 30 ans, la dépendance à l'égard des importations d'énergie, pourrait passer à 70 % contre 50 % aujourd'hui.

dépendance au gaz russe

Les pays baltes dépendent de Moscou à 100 % pour leur approvisionnement en gaz, la Slovaquie à 100 %, la Finlande à 100 %, la Grèce à 86,8 %, la République tchèque à 80,8 %, l'Autriche à 73,4 %, l'Allemagne à 44,9 % , la France à 26,8 %. Moscou peut donc utiliser cette dépendance énergétique pour faire pression sur les pays concernés.

L'Allemagne, son mix énergétique est composé de 22,8 % de nucléaire, 4,2 % d’hydraulique, 8,7 % de renouvelables, 58,3 % d’énergie fossile et 6 % de biomasse et autres. Ce mix énergétique va être significativement modifié dans les années à venir, le Danemark, son mix énergétique est composé de 0,1 % d’hydraulique, de 18,5 % de renouvelables (éolien), de 70,3 % d’énergie fossile (charbon et gaz) et de 11 % de biomasse et autres sources, en France, notre mix énergétique est composé de 75,6 % de nucléaire, 11,4 % d’hydraulique, de 1,6 % de renouvelables, de 10,3 % d’énergie fossile et de 1,1 % de biomasse et autres. En 2010, sa facture énergétique s’est élevée à 46,2 milliards d’euros, en hausse de 20 % en un an. Elle représente ainsi 2,4 % du produit intérieur brut (PIB) en 2010 après 2,0 % en 2009 et 3,0 % en 2008, contre 1 % pendant les années 1990. Ce montant équivaut également au déficit du commerce extérieur du pays. Pour le ménage moyen, la hausse des prix a porté la facture annuelle d’électricité et combustibles à 1 600 € (+ 9,5 %), et celle de carburants à 1 300 € (+ 10,5 %).

Un exemple en France le 16/12/2011 (jour de tempète), la production EDF à 8h...
Renouvelables:
25% en production dont 4% d'éolien (56% de taux de charge à un niveau exceptionnel habituellement à 23%).
Hydraulique 14%
Biomasse 7%

Fossiles:
Nucléaire 70%
Charbon et gaz 5%

Export: après la petite pointe habituelle de 10300 MWh dans la nuit, EDF exporte 6639 MWh... la routine depuis plusieurs mois..

La consommation électrique... record battu

Mercredi 15 décembre à 19h02, la consommation d'électricité en France atteint un pic historique de 96 710 MégaWatts (MW), jamais de toute l'histoire de notre pays la consommation française n'a été aussi élevée.

Ce pic historique surpasse les précédents établis :

mardi 14 décembre 2010 avec 94 600 MW
jeudi 11 février 2010 avec 93 080 MW

Autre article intéressant "Sécurité énergétique : l'Europe en souffrance" sur le site www.actu-environnement.com La sécurité d'approvisionnement en énergie de l'Europe est incertaine après les événements marquants de 2011. CapGemini estime même, dans son analyse annuelle des marchés de l'énergie, que des coupures d'électricité pourraient avoir lieu en cas de forte demande.

>> petit éolien, carte des vents..
>> Toitures végétalisées..
>> HQE et BBC bâtiment basse consommation

eco-plan-search
Votre espace de recherche personnalisée



retour en haut de la page




mots clé ici : Solaire thermique | bâtiment basse consommation | photovoltaïque | maison plain pied | géothermie | choisir son terrain pour construire | autoconstruction | éolienne domestique | géothermie par forage | géothermie capteurs horizontaux | PAC aérothermie | puits canadien | chauffage granulés bois | actualité bâtiment | maison en brique | chauffe-eau solaire | aménagement combles perdus | bio-construction maison | calcul SHON | ondes et électro-sensible | maison polluée par le formaldéhyde | crédits d'impôts et fiscalité | aspect financier construction | quand la mérule attaque le bois | maison passive | permis de construire | maison sur sous-sol | construire en zone sismique | le développement durable | les liens utiles | détecteurs de fumée alarme incendie | les plantes pour assainir la maison | HQE et BBC | construction de maison en bois | composés organiques volatils | Règlementation Thermique-2005 ...

Copyright © 2005 - Eric JARROT - eco plan - Tous droits réservés.

mots cle ici : haute saône, franche-comté, France, maison, plan, maison passive, plan de maison, autoconstruction maison, plans de maison plain pied, maison plain pied, photo maison, image maison, construire maison, maison traditionnelle, maison contemporaine, maison solaire, maison énergie positive, maison capteurs solaires, maison énergie passive