Tous les styles

maison bioclimatique Franche Comté










Eric JARROT - eco plan

plans de maisons bioclimatiques et plans de permis de construire


compteur
visiteurs
Valid XHTML 1.0 Transitional

- Menu -


symbole home retour accueil  symbole news  symbole guestbook les clients donnent leur avis 

- Plan du site -





Maisons humides attention à la mérule

La mérule est un champignon qui s’attaque aux boiseries de votre maison La mérule est un champignon qui s’attaque aux boiseries dans les bâtiments présentant un excès d’humidité. Sa présence a été identifiée dans une cinquantaine de départements en France. Découvrez comment se prémunir et lutter contre ce fléau dont beaucoup de propriétaires ont du mal à se débarrasser.

Insectes et champignons se développent subrepticement dans les maisons. Or, si certains parasites, comme les termites, qui font l’objet d’un diagnostic immobilier obligatoire dans les zones délimitées par arrêté préfectoral, sont désormais rapidement identifiés et éradiqués d’autres, en revanche, restent méconnus. La mérule qui s’avère pourtant aussi dangereux que le termite et dont la présence a été identifiée dans une cinquantaine de départements en France*, notamment dans le Nord et le grand Ouest, est l’un de ceux-là.

Les propriétaires qui ont déjà eu affaire à ce champignon l’appellent "la lèpre des maisons". Un surnom qui fait froid dans le dos, mais qui illustre bien la réalité. En effet, non seulement le champignon se propage extrêmement vite mais en plus, il peut causer des dégâts importants dans les habitations : planchers, poutres, murs peuvent s’effondrer, mettant ainsi en péril la solidité de l’édifice.

Humidité, défauts d’entretien...

La première chose à savoir concernant la mérule est qu’elle ne s’attaque pas aux maisons par hasard. "La présence de mérules dans les bâtiments est liée à un excès d’humidité, explique Maria Lopez Diaz, chargée de mission au sein du service des Etudes et de la Prospective de l’Anah. Plus l’endroit est humide et mal entretenu et plus il y a un risque d’infestation, poursuit-elle. En aucun cas, le champignon ne peut s’attaquer à une maison bien conçue et bien entretenue".

Une éradication parfois longue et coûteuse

Première étape : faire venir sur place un diagnostiqueur pour "identifier" les zones infestées. "Le diagnostiqueur effectue une recherche de champignons dans les parties visibles et accessibles, sans démontage, dépose ni sondage destructifs" stipule le guide de prévention et de lutte contre les mérules édité en 2008 par l’Anah. Si la présence de mérules est avérée, il convient ensuite de contacter un expert afin d’examiner les lieux et de déterminer les mesures à prendre pour éradiquer le champignon. Agir oui, mais pas avant d’avoir résolu le problème d’humidité dans le bâtiment. La clé du succès est d’éliminer l’humidité car sans elle, le champignon ne peut pas se développer.

Une fois le taux d’humidité ramené à la normale, il est conseillé de faire appel à une entreprise spécialisée pour réparer les bois dégradé et les traiter à l'aide de produits fongicides. Travaux d’assainissement, mesures d’assèchement... Des opérations coûteuses, comme le déplore Philippe Evrard, président du conseil syndical de son immeuble : "On nous réclame 63.000 € pour traiter les zones infestées, s’insurge-t-il. C’est deux fois le prix que coûte l’un des appartements de l’immeuble !" En attendant de trouver un devis moins cher et compte-tenu des nombreux travaux réalisés (dépose du plancher, réfection de la toiture et des enduits de façade), il continue à intervenir lui-même localement.

Le mérule... la mérule sur la carte:

La mérule en France, carte de France mérule, où trouver le merule

La mérule pleureuse est le plus répandu des champignons lignivores dans les bâtiments. Dans certaines régions, comme la Bretagne, le propriétaire de l’immeuble a l’obligation de signaler toute attaque de mérule pleureuse à l’autorité. En France, lors d’un achat d'appartement ou de maison la signalisation du champignon via un diagnostic commandité par le propriétaire n'est pas obligatoire. Notez que la mérule peut traverser les murs et ainsi, infecter une habitation saine depuis la cave du voisin. Le Finistère est le département français le plus touché par la mérule avec au moins 50% des communes concernées par le fléau.

Téléchargez le guide de prévention et de lutte contre les mérules édité par l’Anah...

informations recueillies sur :
http://www.maisonapart.com/edito/travaux-maisons-humides---attention-aux-merules-3712.php

>> Pour en savoir plus sur la construction bois...



eco-plan-search
Votre espace de recherche personnalisée



retour en haut de la page





mots clé ici : Solaire thermique | bâtiment basse consommation | photovoltaïque | maison plain pied | géothermie | choisir son terrain pour construire | autoconstruction | éolienne domestique | géothermie par forage | géothermie capteurs horizontaux | PAC aérothermie | puits canadien | chauffage granulés bois | actualité bâtiment | maison en brique | chauffe-eau solaire | aménagement combles perdus | bio-construction maison | calcul SHON | ondes et électro-sensible | maison polluée par le formaldéhyde | crédits d'impôts et fiscalité | aspect financier construction | quand la mérule attaque le bois | maison passive | permis de construire | maison sur sous-sol | construire en zone sismique | le développement durable | les liens utiles | détecteurs de fumée alarme incendie | les plantes pour assainir la maison | HQE et BBC | construction de maison en bois | composés organiques volatils | Réglementation Thermique-2005 ...

Copyright © 2005 - Eric JARROT - eco plan - Tous droits réservés.

mots cle ici : haute saône, franche-comté, France, maison, plan, maison passive plan de maison, autoconstruction maison, plans de maison plain pied, maison plain pied, photo maison, image maison, construire maison, maison traditionnelle, maison contemporaine, maison solaire, maison énergie positive, maison capteurs solaires, maison énergie passive